LES CHIENS SPORTIFS EN HIVER

En hiver, 2 types de terrains sont rencontrés.

- Les sols détrempés et boueux . Le chien glisse et les pattes s'enfoncent. Tout l'organisme du chien est alors très fortement sollicité et des problèmes musculaires et tendineux peuvent apparaître.

- Les sols gelés transformés en véritable bitume. Le chien rencontre des problèmes articulaires dûs aux chocs et des ennuis de coussinets qui se fendillent.

3 pathologies alors apparaissent :

Problèmes musculaires et tendineux

L'oxygénation du tissu musculaire plus difficile à cause du froid peut provoquer bon nombres d'accidents au niveau musculaire (déchirure, élongation.), et au niveau des tendons (tendinite, claquage.)

Problèmes articulaires

A cause des chocs ou de courses violentes sur un sol durcit par le gel, le chien peut avoir un effritement du cartilage.

Problèmes de coussinets

Les terrains durcis par le gel deviennent abrasifs, irritants et peuvent provoquer des coupures. Les poils entre les coussinets peuvent retenir la glace et être cause d'irritations voire de fissures. Il faut donc en hiver prendre particulièrement soins des pattes du chien en coupant les poils entre les coussinets, et en graissant ces derniers.

Grâce à un entretien régulier et un échauffement méticuleux il vous sera possible de préserver votre chien de ces épisodes douloureux et handicapant pour un chien de compétition.

Il est également recommander, avant tout effort physique, de bien échauffer le chien, comme prévoir une phase de récupération après l'effort en le faisant marcher ou trottiner pour évacuer les toxines des muscles et ainsi éviter les courbatures. 


L'INTERET DE l'OSTEOPATHIE POUR
LE CHIEN DE COMPETITION

Le chien de travail, cet individu dynamique et puissant doit souvent produire à la demande des efforts intenses, parfois violents. Physiquement les phases critiques sont le plus souvent l'impulsion et la réception lors des sauts, le passage au sommet de la palissade qui sollicite énormément l'avant main du chien, ainsi que la percussion au moment de l'impact sur l'homme d'attaque. Des problèmes peuvent survenir lors du déroulement de ces différentes phases et ainsi provoquer :

- des modifications du comportement du chien face à l'exercice (exemple nervosité face à l'obstacle pour échapper à la douleur),

- une baisse anormale et brutale des performances voire même parfois le refus de l'exercice,

- des entorses, luxations, et boiteries diverses,

- des douleurs cervicales et/ou dorsales pendant le mordant ou les phases d'extension, et entraîner la modification du mordant

- des douleurs à la mastication.

L'Ostéopathie est une médecine manuelle visant à localiser puis à faire disparaître par manipulation les blocages au niveau d'une articulation, de la colonne vertébrale mais aussi au niveau des membres. Ces blocages interviennent après un traumatisme entraînant une contracture musculaire ou une hypertension ligamentaire provoquant inflammation et douleur.

Contrairement aux anti-inflammatoires, qui dissimulent la douleur mais ne soignent pas le traumatisme par lui même, et obligent le chien alors à compenser ce manque de liberté et accélèrent le vieillissement ou la fragilisation des zones déjà traumatisées, l'Ostéopathie permet un traitement de fond local par tensions ou extensions.

Elle contribue à la disparition de l'état inflammatoire mais surtout à la récupération fonctionnelle totale de l'articulation réduisant à son maximum les séquelles.



LA TORSION D'ESTOMAC

Le Syndrome Dilatation Torsion de l'Estomac (SDTE), est l'accumulation brutale et massive de gaz et de liquide dans l'estomac provoquant sa dilatation et parfois le retournement. Un accident grave qui est rapidement mortel.

Les causes exactes demeurent encore énigmatiques mais l'on sait que les grandes races en sont souvent victimes.

Les premiers symptômes sont :

- une dilatation de la partie abdominale provoquant une gène - une salivation importante - des efforts de vomissements sans résultat
- un abattement et des essoufflements

L'animal devient alors très rapidement incapable de rester ni debout ni couché, une forte agitation l'anime, il a le souffle court haletant, et son abdomen est gonflé. La décompression de l'estomac doit alors intervenir le plus rapidement possible et est l'affaire d'un chirurgien. La mortalité suite à cet accident est élevée, les complications souvent fréquentes et fatales.

Plus vite vous irez consulter un vétérinaire, plus vous aurez de chance de sauver votre chien.

Pour limiter ces risques, il est recommandé en général de diviser en 2 la ration journalière du chien (une prise le matin - une prise le soir), et d'éviter de le soumette à des efforts physiques trop violents juste après les repas. Les Utilisateurs, en règle générale, limitent la prise d'aliment avant l'effort et limitent l'absorption d'eau après l'effort.