RECHERCHE UTILITAIRE

Parmi toutes les disciplines reconnues par la Société Centrale Canine et pour lesquelles sont organisés des concours, il existe la Recherche Utilitaire, très peu connue des cynophiles.

La Recherche Utilitaire permet aux bénévoles et passionnés de chiens de travail, de pouvoir mettre à la disposition des Administrations, sur simple appel de leur part, des équipes maître-chien pour aider à retrouver des personnes réellement égarées : enfants fugueurs, personnes âgées partant d'une maison de retraite, personnes ayant des problèmes de santé (Alzheimer).

Mais avant, il faut pouvoir juger du niveau des équipes maître-chien et c'est dans ce but que sont organisées des épreuves officielles gérées par la Commission d'Utilisation Nationale "Chiens de Berger et de Garde" (CUN-CBG) et le Groupe Travail R.U, malheureusement trop peu nombreuses car peu de clubs encore pratiquent cette belle discipline. C'est dans le but de la faire découvrir que nous faisons cette présentation, certes très succincte, mais, nous espérons, donnera envie de la pratiquer.

En recherche Utilitaire, les épreuves se décomposent comme les autres disciplines : Brevet, Niveau 1,2 et 3. Il n'y a pas de classement, mais en retrouvant la « personne égarée » on obtient une « mention ». Deux mentions permettent de passer au niveau supérieur sauf pour le Brevet où une mention suffit.

Les différentes classes :

Brevet : 700 mètres – Age de la piste : 1heure 30 – Temps accordé 30 minutes – Assise verte au maximum – 3 changements de direction, 2 supports

Niveau 1 : 1,100 Km – Age de la piste : 2h00 – Temps accordé 45 minutes – Assise verte – 4 changements de direction, 2 supports

Niveau 2 : 1,500 Km – Age de la piste : 2h30 – Temps accordé 1h00 – 5 ou 6 changements de direction, 3 ou 4 supports

Niveau 3 : 2000 km – Age de la piste : 4h00 – Temps accordé 1h30 – 6 à 8 changements de directions, au moins 4 supports


Conditions d’accès aux différentes classes :

Brevet : L’épreuve du brevet est réservé aux équipes Maître et chien débutante.

Si l’équipe cynophile obtient sa mention « Excellent » il sera noté sur le carnet de travail, brevet RU obtenu, cela lui donnera accès au niveau 1

Niveau I : Avoir obtenu son brevet de RU

Niveau II :  Avoir obtenu la qualification en classe 1 soit : 2 mentions « Excellent » sous deux juges différents, dont au minimum une obtenue hors régionale.

Niveau III : Avoir obtenu la qualification en classe 2 : 2 mentions « Excellent » sous deux juges différents, dont au minimum une obtenue hors régionale

L’équipe « maître-chien », qualifiée pour passer en classe supérieure, ne pourra plus se présenter en classe inférieure dès lors qu’elle aura participé une fois en classe supérieure.


La Recherche Utilitaire met l'olfaction du chien dans toutes les situations possibles : au début ça se passe dans les champs et sur les chemins de terre, mais au fur et à mesure du passage à un niveau supérieurs les conditions sont un peu difficiles : longueur de la piste, temps de refroidissement, approche voir, éventuellement, entrée en agglomération.


Cette discipline récente met en conditions réelles de recherche de personnes et demande au chien les qualités d'olfaction nécessaires à tous les chiens pisteurs mais également une grande motivation sur l'homme. La recherche se fait en longe et est commandée par 2 objectifs principaux :

- Utiliser les possibilités olfactives des chiens dans toutes les conditions (topographiques, météorologiques et dans le temps).

- Un côté sportif dont l'aboutissement se situe dans la réussite du tandem maître-chien face aux tracés auxquels il est confronté.

Le brevet de Recherche Utilitaire attribué à titre temporaire donnerait la possibilité de prêter concours aux pouvoirs publics en Recherche Humanitaire. Les épreuves de Recherche Utilitaire dans le civil se répartissent en 3 catégories.

Il existe également une classe débutant avec un parcours de 1 km, une ancienneté d'une heure, un objet de référence dans l'aire de départ.

 

EPREUVE DE RECHERCHE PRATIQUE - CLASSE 1

Age du parcours : 2h - Longueur : 2 km environ - Temps accordé : environ 1h - Aire de départ 1200 m2 environ, configuration variable.

La personne créera l'aire de départ en effectuant quelques allées et venues et partira dans la direction indiquée après avoir perdu un objet personnel (genre gant ou mouchoir) servant de seconde référence (non comptabilisé).

Elle adoptera un pas de promeneur avec une démarche très lente sur environ 50 m, errera en se laissant attirer par tel ou tel passage (trou dans une haie, chemin de terre ou d'herbe par exemple).

Elle pourra passer des clôtures électriques, passer des fils de fer barbelés, traverser une partie de forêt sans taillis épais, traverser une route à circulation limitée pour en ressortir de l'autre côté. Elle pourra également la longer et traverser des fossés.

Sur le parcours à des intervalles de 300 à 350 m, elle laissera tomber sur des terrains à faible végétation, cinq objets (il est recommandé de cacher les objets plaçés dans des endroits passants, bordure de route par exemple, afin qu'ils ne soient pas subtilisés). Un objet pourra être accroché à 0.50 m du sol (branche ou clôture).


EPREUVE DE RECHERCHE PRATIQUE - CLASSE 2

Age du parcours : 3h - Longueur : 2 km environ - Temps accordé : environ 1h30 - Aire de départ 2500 m2 environ, configuration variable.

La personne créera l'aire de départ en effectuant quelques allées et venues et partira dans la direction prévue. Elle perdra le premier objet à environ 150 m de la sortie de l'aire de départ. Un brouillage par une personne étrangère sera effectué dans l'aire de départ un quart d'heure environ avant la prise de recherche.

La personne à rechercher adoptera un pas de promenade, (environ 100 m de marche très lente), puis 100 m de marche rapide, et pas de course. Un arrêt de l'ordre d'1 mn, située à plus de 100 m d'un objet.

En plus des difficultés prévues en Classe 1, elle devra s'ingénier à traverser, une (des) haies(s) touffue(s), passer dans une forêt avec taillis, franchir un obstacle contournable de 1.50 m de hauteur maximum, passer à proximité de bâtiments ou d'habitations, emprunter une route bitumée à faible circulation, qu'elle ait été longée avant ou après la traversée.

Sur le parcours à des intervalles de 300 à 350 m, elle laissera tomber 5 objets au total (certains pouvant être dissimulés rappelons-le). Les objets les plus petits seront à placer sur les terrains à faible végétation. Un objet devra être accroché à 1m environ du sol (branche, clôture, etc...)

CLASSE 3 - BREVET DE MAITRE ET CHIEN DE RECHERCHE UTILITAIRE

Age du parcours : 6h - Longueur : 3 km environ - Temps accordé : environ 2h - Aire de départ 5000 m2 environ, configuration variable.

Le départ de la personne s'effectuera dans les mêmes conditions que celles prévues dans la classe 2. Un brouillage, par 2 personnes étrangères, sera effectué dans l'aire de départ. Le premier 2h environ après le départ de la personne à rechercher, le 2 ème brouillage un quart d'heure avant la prise de recherche.

La personne adoptera un pas de promeneur, avec pas de course et marche très lente de temps à autres, de même que marche rapide; 2 arrêts de l'ordre de 2 à 3 mn "point chaud" à environ 150 m d'un objet.

En plus des difficultés prévues en Classe 2, la personne s'efforcera de traverser par exemple, une cours de ferme, de passer dans un petit groupe d'habitations, petit hameau, lotissement, pénétration d'environ 150 m d'un faubourg (périphérie d'une ville).

Sur le parcours, après avoir laissé tomber le premier objet à environ 150 m de la sortie de l'aire de départ, elle laissera tomber les 4 autres à environ 550 m d'intervalle. L'un de ces objets pourra être accroché à 1.50 m du sol à une branche ou une clôture par exemple.

 

En concours, le chien et son conducteur sont amenés sur la zone de départ.
Une enquête est faite auprès du juge, afin de déterminer qui est et à quoi ressemble la personne disparue, la direction prise la dernière fois qu'elle a été vue.
Le juge donne un objet de référence (vêtement du disparu) enfermé dans un sac plastique.
Le conducteur place son chien correctement face au vent après lui avoir fait senti l'odeur de référence.
Le chien devra alors trouver un objet dans la zone de départ et continuer sur la piste.
Il n'y aura plus de contrainte dans la suite de l'épreuve : le chien devra trouver les objets (en général 5) placés tout au long du parcours. Il pourra soit les marquer (aboiement ou position assise) soit les apporter à son maître sans aucune discipline. Il pourra aller boire , se soulager...

 

Le but est de parcourir les 2 km , de ramener le plus d'objet possible, et de retrouver la personne disparue en 1h ou 1h30 ou 3h selon les niveaux, sur une piste froide de 2, 3 ou 6h également selon les niveaux.

Pour réussir sa piste il faut être en parfaite symbiose avec son chien, connaître parfaitement son compagnon et pouvoir interpréter ses hésitations ou ses moindres réactions. Le plus souvent c'est le conducteur qui induit son chien en erreur, par de mauvais positionnements dans des carrefours, lui faisant croire qu'une direction est interdite, ou par une traction sur la longe.
Le conducteur peut également transmettre son hésitation au chien par un changement d'allure. le chien peut également manquer de confiance en lui, et rechercher systématiquement l'approbation de son maître dans les directions qu'il prend. Le conducteur devra alors rassurer et encourager son chien.

 





La pratique de la Recherche Utilitaire valorise les capacités olfactives des chiens dans toutes les conditions topographiques, météorologiques et temporelles. Son aboutissement se situe dans la réussite de l’équipe « maître-chien » face au tracé auquel elle se trouve confronté.

Cette discipline est une école d’humilité qui trouve sa noblesse dans la capacité de l’équipe à comprendre et gérer, ensemble, les situations rencontrées au cours du travail.

La Recherche Utilitaire, usuellement nommée R.U, est fondamentalement une discipline « tout terrain » dans laquelle la routine et les stéréotypes n’ont pas leur place. Les chemins tracés ne sont qu’un  des supports pouvant être rencontrés, et le fait de traverser des pâtures ou autres espaces ouverts, pénétrer des bois, franchir des talus ou passer des gués, par exemple, relève de l’esprit originel de la discipline.